Birth of the network

Accouchement sans péridural, des SansRien

SansRien

Un jour de décembre le 18 exactement, de l'année 2000, un licenciement a été prononcé,
Pas n'importe lequel, un licenciement pour inaptitude, décidé et appliqué en 2 semaines, c'est la loi, aucun recours possible, tout étant légal, dans le plus stricte respect des lois et conventions ;
Elle s'appelait (et s'appelle toujours !) Fabienne Jouvet, elle était secrétaire commerciale au sein d'un groupe bancaire, à la suite d'un accident de travail elle a perdu la mobilité de son poignet gauche, sa capacité de travail (informatique et frappe de courrier) s'en est trouvé diminuée, elle a été licenciée.
C'est elle qui est à l'origine des " SansRien ", grâce à l'envoi d'un mail de révolte et d'indignation à l'ensemble du carnet d'adresse de la Clé Des Ondes, qu'elle a " emprunté " (avec permission), il faut dire que Fabienne est " militante " et qu'elle est connue pour s'impliquer vraiment dans ses combats.. alors de fil en aiguille de réponse en réponse, l'idée des " SansRien " s'est imposée.
Les SansRien sont un concept, une idée, une valeur :
"Les "SansRien", sous cette appellation, se désigne des résistants, regroupés un réseau…ce réseau, porte le nom :
SansRien, réseau de résistance active contre la misère et la précarité.
Quiconque y adhère, est de fait un " SansRien " (voir " nous rejoindre " dans le menu) et peux s'il le souhaite rejoindre le réseau, nous ne demandons pas de cotisation mais pire que ça…..un ENGAGEMENT !
De Bordeaux à Paris, en passant par Périgueux, Toulouse et Perpignan, le réseau de résistance des " SansRien " est activé, rassemblés sur une pensée, un objectif;
Nous sommes résistants, par nécessité, activistes par obligation, nous luttons pour notre survie, dans l'espoir d'un avenir pour nos enfants.
Partout en France, des gens (individus pour la plus part issus d'assos, d'organismes, de partis et syndicats) travaillent pour que demain "Un autre monde soit possible" (plagia du slogan d'ATAC)
Beaucoup de rencontre et d'échange au cours de débat (parfois improvisés), des radios et des journaux, et parfois même la " télé " portent notre parole, nous sommes toujours des " précaires " mais nous ne laisserons plus personne nous ignorer, et nous nous battrons pour notre dignité et le respect des citoyens que nous sommes.
Nous avons été reçu, au ministère de l'emploi, du travail, et de la cohésion sociale, à Paris le samedi 8 Mai 2004 à 17h, pour un entretien d'une demie heure avec le chef de cabinet Mr RAVERAT Laurent, de Monsieur Borlo la parole des SansRien et leurs revendications, ont été portées, nous avons pu dénoncer les innombrables situations d'humiliation et de honte dont sont victimes les précaires, et notre exigence du respect de la constitution en attendant que des réponses politique soit apportées pour résoudre le problème de la misère et de la précarité.
Un tour de France fin Mai 2007, nous a permit au fil des rencontre de fédérer associations et organisation tous unis autour de même objectif, de rencontrer des responsables politiques de tout bord, dans certaines ville des accueils incroyables, et des rencontres improbables, pourtant, elles avaient lieu, nous construisions une entité, notre réseau devenait un outil, et chacun se l'appropriait, nous sommes une mosaïque faites d'une multitude de gens, chacun de nos résistants impliqués dans des organisations, des associations, des partis, utilise le réseau pour informer rassembler, agir.
Partout, sont venu à notre rencontre des gens, des vrais gens, vrais et forts, ils nous ont confiés des mots, leurs maux….en voici quelques un.

Je vous les livres ici, en vrac….les uns à la suite des autres, comme elles ont été écrite, il en manque beaucoup, il faudrait plusieurs pages pour qu'elles figurent toutes ici, elles ont été écrites dans l'espoir que le cahier qui les contient puisse être remis au président de la république, ce ne fut pas le cas, mais ne désespérons pas, le cahier existe toujours.

"Vous êtes élus par la grâce du suffrage universel. Fabienne rencontrée ce dimanche 2 Mai, fait partie des sans voix qu'il était tant d'entendre"
"Je n'ai pas voté pour vous, je n'attend rien de vous, mais vous pouvez tout attendre de moi"
"La vie ne m'a pas fait de cadeau et le SansRien que je suis met ce qu'il est au service de la résistance"
"Je veux simplement VIVRE, est-ce trop?"
"J'ai cotisé toute ma vie, ce que l'état me verse aujourd'hui n'est pas une aumône, mais un du"
"Exclusion?? mais c'est vous qui avez créé l'EXCLUSION"
"Je suis mère de famille et c'est pour mes quatre enfants, que je vais me battre, comme Fabienne aujourd'hui, je deviens une résistante"
"La précarité est le cancer de cette société, soignez le ou mourrez!"
"Nous ne vous laisserons plus faire"
"Misére et précarité ne sont pas une fatalité"
"Les SansRien seront partout ou la misére est là, vous vous devez de les écouter, de nous écouter"
"Ecoutez nous car nous levons une armée, et demain....."
"Ni Dieu, ni maitre..rien, seulement la rage de vivre, ensemble"
"Debout, et ensemble"
"Partage et solidarité, est-ce des mots que vous comprenez?"
"Nous ne voulons plus de vous"
"Après le troisième age victime de la canicule, les précaires? de vraies économies les morts ne percevant ni retraite ni RMI, ni pension d'invalidité, ni de AAH. "
"Nous n'avons plus rien, donc plus rien à perdre"
" Vous êtes contre l'euthanasie, mais vous nous assassinez chaque jour un peu plus "
" Soyez courageux, arrêtez notre agonie "
" Personne ne peux être tenu pour responsable d'être malade "
" Jamais mes enfants ne sont partit en vacances, est-ce juste ? "
" La maladie m'a tout prit, ma maison et mes enfants, ils sont placés, l'assistante sociale a considéré que je les mettais en danger "
" Je suis sous tutelle, avec mes 430€ de retraite, je gérais mal mon budget "

………………………………………pardon pour ceux et celle qui ne sont pas cités
Des paroles d'élus ont été recueillies, nous avons fait le chois de privilégier la parole des gens, car ces gens là, il est difficile de les voir, encore plus, de les entendre, et plus encore de les comprendre.

La lutte continu ; plus que jamais nous avons besoin de vous, car aujourd'hui c'est nous les précaires…mais demain ????……vous, vos enfants, des amis, des voisins…..il faut que nous soyons nombreux pour que cette endémie arrête de se répandre.

Notre réseau à 16 ans !

Titre du paragraphe

Plate forme de mise en relation et d'information, nous avons contribués à des documentaires de tv pour y dénoncer le sort qui nous est fait, en 2014 nous avons créé une association, "Les SansRien" colonne vertébrale du réseau, aujourd'hui nous sommes plus de 3500 résitants à travers tout le territoire national.
Impliqués dans diverses associations, nous agissons au plus près des gens, et sommes les témoins de leur réalité, concernés d'autant, que, pour la majorité d'entre nous, nous sommes "précaires".

Partager